Nous défendons une nouvelle Constitution pour le Valais, rédigée par une Assemblée constituante (Constituante).

Présentation

La Constitution valaisanne actuelle date de 1907. Malgré quelques petites mises à jour, elle contient de nombreuses incohérences et anachronismes.
La société a beaucoup évolué depuis la création de ce texte et il est aujourd’hui nécessaire de le revoir pour y inclure les nouvelles problématiques et les défis futurs de notre canton.
Des sujets tels que l’égalité des sexes, le développement démographique, la mixité culturelle ou encore les nouveaux moyens de communications sont de bons exemples des modifications du Valais et les conséquences en sont importantes.
Il serait possible d’apporter quelques petites retouches mais cela ne permettrait pas d’amener une réelle réflexion sur l’avenir de notre canton. Tout doit être repensé pour que cette Constitution corresponde au mieux à la vision que se font les valaisans de leur canton.
Une fois ce constat effectué, reste à décider par quelle moyen la Constitution devra être révisée. Pour les JLRVS, c’est au moyen d’une constituante que cela doit être fait.

Projet de réforme

La Constituante

Une constituante est un groupe de personne élu dans le but de réviser la Constitution. Ce groupe sera élu via des élections basée sur le même système qu’une élection pour le Grand Conseil. Cette élection n’exclut aucun groupe de personne, contrairement au Grand Conseil. Il sera donc possible de profiter des compétences de personnes particulièrement intéressées par le sujet et de toute profession. De plus, cette révision sera certainement chronophage et les députés font déjà un travail important pour le fonctionnement de notre canton.

La constituante parait donc le meilleur moyen pour que le peuple entier soit représenté par des personnes motivées et pouvant donner de leur temps pour ce projet.

Enjeux des votations

Le 4 mars prochain, les valaisans devront se prononcer sur ce sujet. La votation comportera deux questions :

 

  • Acceptez-vous la révision complète de la Constitution cantonale de 1907 (oui ou non) ?

 

  • Dans l’affirmative, la révision totale doit-elle être faite :
    • Par le Grand Conseil ?
    • Par une Constituante ?

Pour promouvoir l’idée d’une Constituante, nous travaillons en commun avec les autres jeunesses valaisannes au sein d’un comité inter-parti.

Foire aux questions

Pourquoi faire réviser la Constitution ?

La Constitution actuelle est trop vieille et ne prend pas en compte l’évolution de la société ; elle comporte plein d’aspects poussiéreux. Le fonctionnement institutionnel de l’État est compliqué, parfois contradictoire.

Pourquoi un nouvel organe pour l’élaborer ?

Par le peuple pour le peuple ! La constituante est l’expression même de cette démarche ouverte au plus grand nombre ! Concentrée sur un seul et unique but, elle sera le plus à même de trouver les meilleures solutions et compromis. De plus, écrire une Constitution prend du temps que nos élus n’ont pas forcément.

Pourquoi tout réviser et ne pas laisser le peuple se concentrer sur des sujets précis ?

Il faut avoir une vision d’ensemble dans l’écriture du texte fondamental, chose impossible si on se concentre sur certains articles, qui donnerait un bricolage ignorant l’interconnexion des thèmes. De plus, cette démarche serait longue et coûteuse, avec un risque d’échec élevé.

Et si la nouvelle Constitution se voit refusée en votation populaire ?

Ce n’est jamais arrivé avec une constituante, qui représente le peuple directement. Les élus sont la voix d’une large majorité et devront arriver au consensus pour éviter un rejet. Il sera aussi possible, comme à Fribourg, de laisser le choix sur certains de article de la nouvelle Constitution.

Quel coût aura le projet ?

Entre 4 et 5 millions, ce qui n’est pas cher pour refaire la loi fondamentale de notre canton. Si elle dure 100 ans comme la précédente, cela reviendra à un coût négligeable par année ! Genève, dont la révision fut très coûteuse, est un contre-exemple parce qu’ils n’ont pas eu le soutien du Conseil d’État.