En Valais, 90% des emplois sont reliés aux petites et moyennes entreprises (moins de 250 emplois). Le tissu économique cantonal dépend donc énormément de la capacité des citoyens valaisans à entreprendre, ou créer de la valeur ajoutée. Deux facteurs majeurs permettent aux entreprises de naître et de prospérer; d’une part la présence d’un terreau fertile propice à leur création et d’autre part des conditions fiscales attractives pour les patrons de PME.

Le cap actuel doit être maintenu et renforcé. L’apparition de l’EPFL à Sion, les différents centres d’innovation (bioArk de Viège, le technopole de Sierre, etc…) ainsi que la compétitivité des différentes hautes écoles spécialisées du canton (HES) sont les signes clairs du potentiel valaisans à la pointe de l’innovation technologique européenne. L’innovation « Made in Valais » émane directement de l’utilisateur final et lui est directement accessible. Nos Start-Up et nos PME génèrent du savoir-faire, de la plus-value économique et surtout des places de travail dans des sociétés compétitives.

Dans cette optique, des mesures visant aux allègements administratifs, à la facilitation d’emprunts bancaires et aux partenariats avec les laboratoires de recherches affiliés aux HES/EPF sont autant de moyens qui permettront aux jeunes entrepreneurs valaisans de planter les jeunes pousses qui définiront le monde de demain.