Le respect du fédéralisme est important pour gérer au mieux cette seconde vague qui touche de façon différente les cantons. L’ensemble de la Romandie a su travailler en commun pour proposer des mesures fermes mais efficaces. Venir punir les acteurs qui se sont donnés les moyens de contenir cette deuxième vague, en faisant fi des concertations régionales, comme le fait aujourd’hui le Conseil fédéral est inacceptable.

 

Le Valais a su prendre ses responsabilités. Alors que la pandémie avançait, nous avons fermé nos restaurants, limité nos rassemblements dans l’espace public et privé, interdit nos manifestations sportives et culturelles et étendu l’obligation du port du masque. Tout cela dans le but de diminuer l’incidence du virus, objectif que nous avons atteint. Mais au moment où nos restaurateurs et petits commerçants se préparent enfin à rouvrir, le Conseil fédéral réduit à néant la préparation et les efforts auxquels nous avons consenti depuis plus d’un mois.

 

Cette situation est injuste. Elle ne tient compte ni du fédéralisme, ni des différences cantonales, et nie le principe de la responsabilité individuelle, si fondamental dans notre société.

 

Les JLRVS appellent le Conseil d’État et nos autorités cantonales à peser de toutes leurs forces contre l’arbitraire et l’incertitude des annonces du Conseil fédéral. Nous nous engageons fermement pour des mesures fédéralistes, ciblées et qui appellent les gens et les autorités à prendre leurs responsabilités.

 

Contact

David Cardoso, président des JLR Valais, 078 748 48 45

secretariat@jlrvalais.ch

PDF